jeudi 29 octobre 2009

PRISE DE POSITION SUR LE VOILE EN FRANCE




AUX FEMMES VOILEES

Femmes, ô vous, femmes voilées,
Ne soyez plus opprimées,
Ne cachez plus vos cheveux,
Ce n’est pas Dieu qui le veut !

Femmes, ô vous, femmes voilées,
Le voile fut imposé
Par les mollahs de l’Iran,
Mais jamais par le coran !
Ne soyez plus asservies,
Jetez le voile aux orties !

Pourquoi donc vouloir cacher
Ce que les hommes ont eux-mêmes ?
Nier votre féminité,
C’est injure et c’est blasphème !

Femmes, ô vous, femmes voilées,
Vous êtes manipulées !
Rassemblez-vous pour lutter,
Poussez bien haut votre cri,
Soyez femmes épanouies !

4 commentaires:

Marie-Laetitia a dit…

Très joliment dit. Pourquoi le Coran n'impose-t-il pas aux hommes de se mettre des oeillères plutôt qu'aux femmes de se voiler ... ? Les musulmans doivent LIRE leur texte sacré, et le comprendre par eux-mêmes. Il ne faut JAMAIS s'en remettre pour diriger sa vie à l'interprétation que font les autres des principes qui nous guident !

Anonyme a dit…

pourquoi pas:)

martial maurette photographe a dit…

En Tunisie , il y a trois ans, le voile était interdit en public et autorisé uniquement dans les réunions fermées religieuses ou chez soi.
Alors pourquoi poser ce problème en France ?
http://www.whohub.com/fr/martialmaurettephotographe

Albin _____________ Abdessalam a dit…

Réponse:
Poème de Abu Hind 2009

http://www.dailymotion.com/video/xawozm_que-se-rabatte-le-voile_webcam

Au Nom d'Allâh, le Tout-Miséricordieux, le Miséricordieux


Que se rabatte le voile, cette parure si pure
Sur leurs corps invisibles et gardés pudiquement,
Des attaques, sont les cibles les Soumises, opprimées.
La Foi rend invincible quiconque s’y soumet.

Que se rabatte le voile sur les tristes allures
Des esclaves des tendances, prisonnières du marché.
Comme le bétail avance, ne sait où on le mène
Quels critères d’élégance rendent la femme si humaine ?

Que se rabatte le voile sur les adoratrices,
Humiliées et piégées par le complot laïque.
Doivent-elles corrompre leurs cœurs, devenir séductrices ?
Se pervertir, se fondre dans cette sombre mosaïque ?

Que se rabatte le voile sur nos sœurs et nos filles,
Sur l’éphémère beauté à la fin si cruelle.
Ne vois-tu qu’elles ressemblent aux étoiles qui scintillent ?
Ou la femme n’est qu’outil de désir sexuel ?

Que se rabatte le voile sur la jeunesse précoce,
Qui pour une vie d’ivresse a renoncé aux noces.
Dénudées, exhibées, de libertines tenues,
Sans honneur, ni pudeur, sans Foi ni retenue.

Que se rabatte le voile, comme l’ont fait nos pionnières,
Et nos sœurs libérées du fardeau de ce monde,
Libérées des désirs premiers et des passions
Délivrées des pulsions qui étouffent la raison.

___________
Ceci étant dit, moi aussi je manie la plume comme une épée, tu peux toujours faire un tour sur mon blog.
As-Salam

JUSTINE MERIEAU - ECRIVAIN

Blog destiné à faire connaître mes livres, romans et nouvelles. J'y présente des extraits de ceux-ci, avec également quelques inédits. Mais on y trouvera aussi mes humeurs littéraires du moment...
Bienvenue aux amoureux de la littérature !

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Saint-Joseph, 97480, Réunion
Ecrivain nantais, je suis romancière et nouvelliste. Je demeure à La Réunion depuis 1987.